Enquêtes linguistiques

Abréviation de million et milliard

octobre 2007

On rencontre parfois la forme mm ou MM utilisée comme abréviation de million dans l’écriture de sommes d’argent. Est-ce une pratique recommandable ? Et qu’en est-il pour milliard ?

En cette matière, plusieurs façons d’abréger coexistent dans l’usage selon les régions, les domaines, les éditeurs, etc.

Mais avant d’aborder l’abréviation de million et milliard, il est peut-être bon de rappeler les façons d’écrire le nombre qui précède et le nom de l’unité qui suit. Dans les exemples qui suivent, l’astérisque indique une graphie proscrite :

cinquante-millions de dollars
50 millions de dollars
*cinquante-millions (de) $
*50 millions (de) $
50 000 000 dollars
50 000 000 $

On peut résumer ce qui précède en une règle : quand le nombre est exprimé en lettres, complètement (cinquante-millions) ou partiellement (50 millions), il faut obligatoirement utiliser la forme longue de l’unité (dollar) et non pas son symbole ($). La même règle vaut d’ailleurs pour l’écriture des quantités avec les unités de mesure du Système international (SI).

Si le contexte est clair quant à la nature de l’unité monétaire, il est permis de l’omettre quand le nombre est exprimé au moins partiellement en lettres :

Il a gagné cinq-millions à la loterie.
Il a gagné 5 millions à la loterie.


Nous disposons donc d’un choix de graphies de longueur variable sans avoir eu besoin d’abréger le mot million. L’utilité d’une telle abréviation est donc toute relative. Mais tentons tout de même de répondre à la question initiale : comment abréger million et milliard ? Plusieurs possibilités s’offrent à nous.

1. Troncation finale

En français, le procédé courant d’abréviation d’un mot quelconque consiste à lui retrancher les dernières lettres, en coupant entre une consonne et une voyelle qui suit, et en marquant cette troncation par un point abréviatif. Par exemple, boul. est une abréviation courante de boulevard. Pour million et milliard, on obtient donc en principe :

million(s) mill.
milliard(s) mill.

Ces abréviations sont inusitées et on voit tout de suite pourquoi : les formes résultantes étant identiques, elles seraient source d’ambigüité et de confusion. En lisant ceci :

Une somme de 30 mill. (de) dollars.

On se demande : mill. signifie-t-il ici millemilliermillion ou milliard ? En utilisant une telle abréviation, on s’expose donc à d’énormes malentendus.

2. Retranchement médian

Un autre procédé d’abréviation en français consiste à retrancher des lettres médianes du mot. Les lettres finales conservées sont préférablement composées en lettres supérieures (exposant). Exemples : no, abréviation de numéro, et bd, abréviation alternative de boulevard. Dans cette méthode, la marque du pluriel est conservée : les abréviations de numéros et boulevards sont donc nos et bds. Appliquons cette méthode aux mots qui nous intéressent :

million mn,  mn
millions mns, mns
milliard md, md
milliards mds, mds

En pratique, seules les formes abrégées de milliard(s) sont d’un usage assez répandu. On trouvera dans le domaine financier des exemples comme :

Un budget de 15 mds d’euros.

On peut toutefois observer que les principes de la composition en lettres supérieures et de la marque s du pluriel sont très inégalement respectés dans l’usage. De plus, on rencontre souvent, plutôt qu’un m minuscule, un M majuscule : Mds ou Mds. Cette majuscule, qui n’est pas justifiée, est à éviter. 


Les abréviations décrites ci-dessus ne concernent que le français et ne peuvent pas être utilisées dans un texte d’une autre langue. Rappelons par exemple que l’anglais américain parle de billion là où le français parle de milliard. Les systèmes suivants, où l’on a affaire à des symboles plutôt qu’à des abréviations, peuvent se rencontrer dans d’autres langues que le français.


3. Chiffre romain M

C’est ce système qui est à l’origine de la question posée initialement. Dans cette méthode, on utilise le chiffre romain M pour représenter mille et on lui juxtapose un autre M pour multiplier par mille. Les trois symboles usités sont :

mille M
million(s) MM
milliard(s) MMM

On rencontrera ainsi des formulations comme : 

Une somme de 4,5 MM d’euros.

Cette pratique est peu recommandable. D’abord, elle ne respecte pas la numération romaine, où les formes MM et MMM représentent respectivement les nombres deux-mille et trois-mille. Ensuite, il peut y avoir confusion entre M, symbole de mille et M, symbole SI du préfixe méga, qui signifie million (voir plus bas). Enfin, les formes de ce système se rencontrent parfois écrites avec des m minuscules, ce qui peut engendrer des confusions avec les symboles SI du mètre (m) et du millimètre (mm). 

4. Notation scientifique

Une autre pratique est d’utiliser la notation scientifique, où un nombre est représenté par le produit d’un nombre décimal et d’une puissance de 10. Les puissances de 10 correspondant à millemillion et milliard sont :

mille dix puissance trois 103
million dix puissance six 106
milliard dix puissance neuf 109

Dans cette notation, il est recommandé de toujours utiliser le symbole de l’unité plutôt que son nom. Une quantité sera donc exprimée ainsi :

3,5 millions de kilomètres = 3,5 × 106 km

Cette notation, usuelle dans le domaine scientifique avec des unités physiques, se rencontre plus rarement dans le domaine financier avec des unités monétaires :

Des revenus de 3,5 × 106 $.

Elle se rencontre notamment dans les tableaux et les graphiques.

5. Préfixes et symboles du Système international

Le Système international d’unités de mesure (SI) utilise des mots spéciaux d’origine grecque et des symboles pour noter ces nombres :

mille kilo k
million méga M
milliard giga G

Ces mots ne sont jamais utilisés seuls, mais comme préfixes combinés aux noms d’unités. De même, les symboles des préfixes se combinent aux symboles des unités. Par exemple, avec l’unité physique de puissance, le watt, dont le symbole est W, on exprimera ainsi une quantité :

2,5 millions de watts = 2,5 mégawatts = 2,5 MW

Les unités monétaires et leurs symboles ne font pas partie du SI, mais la pratique est de plus en plus courante de combiner les préfixes du SI avec les noms d’unités monétaires ou, encore plus fréquemment, de combiner les symboles de ces préfixes avec les symboles des unités monétaires.

2,5 millions de dollars = 2,5 mégadollars = 2,5 M$

On trouve donc de plus en plus dans les textes financiers des phrases de ce type :

Une somme de 2,5 M$ a été allouée à ce projet.

Conclusion

Parmi les formes abrégées de représentation de million et milliard dans les sommes d’argent, les formes cohérentes avec le SI, qui sont appelées à se répandre et qui ont été recommandées par certains organismes de normalisation, devraient être privilégiées.

Rappelons toutefois que ces abréviations devraient être réservées aux contextes où il y a contrainte d’espace, notamment dans les tableaux et les graphiques, ou bien lorsque les sommes d’argent reviennent très souvent dans un même texte. Autrement, dans un texte courant, la bonne réponse à la question de cent-mille dollars (« Comment abréger ? ») est souvent de ne pas abréger du tout.

Catégorie: