Enquêtes linguistiques

Titres d'œuvres et majuscules

septembre 2009

Un utilisateur nous écrit :

Quand on cite le titre d'une œuvre, où faut-il mettre des majuscules ? Victor Hugo a-t-il écrit les MisérablesLes Misérables ou bien Les misérables ?

Ces trois variantes se rencontrent effectivement dans l'usage et témoignent de la pluralité des méthodes suivies dans ce domaine. Voici celle que Druide préconise, que l'on peut qualifier de « traditionnelle ».

Le rôle de la majuscule n'est pas d'indiquer où commence le titre. C'est plutôt le rôle de l'italique que de montrer ce qui appartient au titre. Le rôle de la première majuscule est d'indiquer à quelle lettre est classé le titre dans un index ou dans toute autre liste alphabétique. On ne met pas la majuscule au déterminant défini initial (lelal'les), car, comme ce type de déterminant est très fréquent dans les titres, on n'en tient généralement pas compte dans le classement alphabétique. Par exemple, un roman intitulé le Chat sera indexé à la lettre C, et non à la lettre L. De plus, le déterminant défini du titre saute très souvent lorsqu'il est cité, par exemple lorsqu'il est remplacé par un déterminant contracté, comme dans le deuxième exemple ci-dessous :

Il a écrit le Chat. L'auteur du Chat.

Dans le premier exemple, le déterminant le est en italique, car il fait partie intégrante du titre, mais il prend la minuscule, car il n'est pas considéré pour le classement alphabétique. Dans le deuxième exemple, comme le déterminant contracté du ne fait pas partie du titre, il n'est pas composé en italique.

Si l'on insère un adjectif entre le déterminant défini et le nom du titre dont on parle, on compose le déterminant en romain, et non en italique :

Il a écrit le passionnant Chat.

Si, dans une phrase, un titre est précédé d'un déterminant défini qui n'en fait pas partie, ce déterminant est évidemment laissé en romain. Si l'œuvre est intitulée simplement Chat, on aura :

Il a écrit Chat. Le Chat de cet auteur est un roman passionnant.

Pour revenir aux majuscules, nous avons écrit plus haut qu'on ne tient « généralement » pas compte du déterminant défini pour le classement alphabétique. L'exception est le cas où le titre n'est pas un nom ou un groupe nominal, mais une proposition complète, contenant donc un sujet et un verbe principal. Cette exception s'explique notamment par le fait que, dans une proposition complète, il est moins naturel de détacher, contracter ou supprimer le déterminant défini initial. C'est le cas du dernier exemple ci-dessous :

Il a écrit le Chat du voisin. L'auteur du Chat du voisin.
Il a écrit le Chat dormeur. L'auteur du Chat dormeur.
Il a écrit le Chat qui dort. L'auteur du Chat qui dort.
Il a écrit Le chat dort. L'auteur de Le chat dort.

Parmi les quatre titres précédents, les trois premiers sont classés alphabétiquement à la lettre C et le dernier à la lettre L. Le troisième titre, le Chat qui dort, ne constitue pas une proposition, mais un groupe nominal où le verbe dort appartient à la proposition subordonnée relative qui dort. Le dernier titre, Le chat dort, est quant à lui une proposition avec un sujet et un verbe principal.

Si un adjectif est en début de titre ou inséré entre le déterminant défini et le nom, il détermine l'ordre alphabétique et prend la majuscule. Le nom qu'il qualifie prend aussi la majuscule. De façon générale, tout ce qui est inséré entre le déterminant défini et le nom prend la majuscule :

Il a écrit Gros Chat. L'auteur de Gros Chat.
Il a écrit le Gros Chat. L'auteur du Gros Chat.
Il a écrit le Beau Gros Chat. L'auteur du Beau Gros Chat.
Il a écrit le Si Beau Gros Chat. L'auteur du Si Beau Gros Chat.

Les quatre titres ci-dessus seraient classés respectivement aux lettres GGB et S.

Les numéraux obéissent à une règle similaire. Les deux titres suivants seraient classés à la lettre T :

Il a écrit Trois Chats. L'auteur de Trois Chats.
Il a écrit les Trois Gros Chats. L'auteur des Trois Gros Chats.

Les déterminants autres que les déterminants définis sont pertinents pour le classement alphabétique et prennent donc la majuscule. On ne met pas de majuscule aux autres mots. Les trois titres suivants seraient classés respectivement aux lettres UC et M :

Il a écrit Un chat dormeur. L'auteur d'Un chat dormeur.
Il a écrit Ce chat qui dort. L'auteur de Ce chat qui dort.
Il a écrit Mes trois gros chats. L'auteur de Mes trois gros chats.

Pour un titre de nature symétrique, contenant deux éléments reliés par la conjonction et ou ou, on répartit les majuscules comme s'il y avait deux titres lorsque les déterminants sont absents ou des déterminants définis. Les trois premiers titres qui suivent seraient classés à la lettre C et le dernier à la lettre U :

Il a écrit Chat et Rat. L'auteur de Chat et Rat.
Il a écrit le Chat ou le Rat. L'auteur du Chat ou le Rat.
Il a écrit le Chat et le Gros Rat. L'auteur du Chat et le Gros Rat.
Il a écrit Un chat ou un rat. L'auteur d'Un chat ou un rat.

Dans le cas d'un nom composé, on met la majuscule aux principaux mots réunis par un trait d'union. Les deux titres suivant seraient classés aux lettres P et O :

Il a écrit le Poisson-Chat. L'auteur du Poisson-Chat.
Il a écrit l'Œil-de-Chat. L'auteur de l'Œil-de-Chat.

Si un titre comporte des noms propres ou apparentés, ceux-ci gardent évidemment leur majuscule. Les titres suivant seraient classés aux lettres CM et R :

Il a écrit le Chat Ratapoil. L'auteur du Chat Ratapoil.
Il a écrit Mon chat Ratapoil. L'auteur de Mon chat Ratapoil.
Il a écrit Ratapoil le chat. L'auteur de Ratapoil le chat.

Dans une référence bibliographique où le titre est précédé d'une virgule, on le compose comme on le ferait dans une phrase :

DUPONT, Jean, le Chat, éditions Félix, 2009.

Dans une référence bibliographique où le titre est précédé d'un point, on compose en majuscule la première lettre. Naturellement, il en est de même lorsqu'un titre cité se trouve en début de phrase dans le corps du texte :

DUPONT, Jean. Le Chat, éditions Félix, 2009.
Le Chat est un roman passionnant.

On met aussi normalement une majuscule initiale lorsque le titre n'est pas cité, mais remplit son office de titre, placé sur une page-titre, en tête d'un déterminant, d'un chapitre, etc. Comme il n'est alors pas cité, on ne le compose habituellement pas en italique :

Le Chat


    
Il était une fois un chat appelé Ratapoil...

Voilà les principales règles traditionnellement recommandées concernant l'emploi des majuscules dans les titres. Pour revenir au roman de Victor Hugo, nous obtenons donc :

Il a écrit les Misérables. L'auteur des Misérables.

Rappelons aussi que, de façon générale, il ne faut pas succomber à la « majusculite » sous l'influence de la typographie anglaise. Dans cette langue, on met une majuscule au premier mot ainsi qu'à tous les mots importants d'un titre. La typographie française est moins prodigue de majuscules dans les titres.

Une méthode dite « simplifiée », de plus en plus répandue, propose même de ne mettre une majuscule qu'au tout premier mot du titre, quel qu'il soit (ainsi qu'aux éventuels noms propres) :

Il a écrit Les misérables. L'auteur des Misérables.
Il a écrit Le chat. L'auteur du Chat.
Il a écrit Un chat. L'auteur d'Un chat.
Il a écrit Le gros chat. L'auteur du Gros chat.
Il a écrit Le beau gros chat. L'auteur du Beau gros chat.
Il a écrit Le chat et le rat. L'auteur du Chat et le rat
Il a écrit Le chat qui dort. L'auteur du Chat qui dort.
Il a écrit Le chat dort. L'auteur de Le chat dort.

On voit les inconvénients d'une telle méthode. Elle introduit des majuscules « baladeuses » au gré des troncations et contractions (exemples de droite). De plus, le lecteur qui compare les titres intégraux (à gauche) perd l'information sur leur classement alphabétique, car il n'y a plus d'équivalence entre la lettre majuscule et la lettre d'indexation : la majuscule dans Les misérables n'est plus à la lettre M sous laquelle le titre est indexé. Cette méthode « simplifie » peut-être l'existence du rédacteur, mais complique plutôt celle du lecteur, ce qui est contraire à la raison d'être des règles typographiques.

Catégorie: