Enquêtes linguistiques

Point de langue du point du jour

octobre 2016

Plusieurs expressions relatives au début du jour présentent des particularités ou des difficultés qui méritent d’être passées en revue.

Indication de l’heure matinale

Nous commencerons la journée avec cette question d’un utilisateur d’Antidote : 

J’ai souvent l’impression que 8 h 30 est ambigu à l’écrit, surtout dans des contextes informels (comme des courriels) où il n’est pas toujours évident au lecteur qu’on utilise l’échelle de 24 heures. J’ai l’impression que d’écrire 08 h 30 veut dire 8 heures 30 du matin sans ambigüité, mais cette forme avec un zéro est fautive (et ne règle pas l’ambigüité dans 10 h 30). Comment peut-on mettre par écrit en forme courte 8 heures 30 du matin de façon à éviter toute ambigüité ? 

Il n’y a pas de solution parfaite au souhait exprimé. Il n’y aurait pas d’ambigüité à écrire simplement 8 h 30 si l’échelle de 24 heures était systématiquement et universellement suivie, c’est-à-dire si on disait et écrivait toujours 20 h 30 au lieu de 8 h 30 (du soir). Cette échelle de 24 heures est recommandée, en particulier dans la langue administrative et commerciale, mais la langue courante continue souvent à employer l’échelle de 12 heures, tout comme le cadran des horloges à aiguilles. 

Plusieurs formulations sont envisageables, mais aucune sans inconvénient :

  • 8 h 30 du matin
    • Cette forme est correcte, mais n’offre pas la concision souhaitée.
  • 8 h 30 du mat’
    • En employant cette apocope familière (retrait de phonèmes à la fin du mot, parfois noté par une apostrophe), on fait un minime gain d’espace au prix d’un sérieux relâchement du niveau de langage.
  • 8 h 30 a.m.
    • L’emploi de l’abréviation a.m. n’est pas recommandé en français. Voir la section suivante.
  • 08 h 30
    • Ce zéro de remplissage (devant le 8) devrait être réservé au format numérique tabulaire (voir 08:30 ci-dessous). Il n’est pas recommandé dans du texte courant.
  • 8 h 30
    • Cette forme est correcte, mais possiblement ambigüe, dérogeant ainsi à la clarté souhaitée.
  • 08:30
    • Ce format numérique de largeur fixe (avec zéro de remplissage et le deux-points comme séparateur) est correct dans les tableaux et les contextes techniques, mais il est déconseillé dans du texte courant.

Chacun de ces formats présente donc un petit défaut. Quelle entorse est la plus vénielle ? Si le contexte ne suffit vraiment pas à indiquer de quel 8 h 30il s’agit, notre suggestion serait de sacrifier la concision sur l’autel de la clarté (française et matinale) en optant pour la première formulation : 8 h 30 du matin.

a.m. et p.m.

Les abréviations a.m. et p.m. représentent les locutions latines ante meridiemet post meridiem, signifiant respectivement « avant midi » et « après midi ». On peut les trouver sous diverses variantes graphiques : a. m.a.m.am,A. M.A.M.AM, etc. Elles sont en usage dans les pays anglo-saxons, où l’on emploie généralement l’échelle de 12 heures, et sont apposées à l’indication de l’heure (8 a.m.4:30 PM), voire du jour (Monday PM). Il n’est pas recommandé de les utiliser en français, où l’on préfèrera, quand le contexte ne suffit pas à le déduire, les expressions (du) matin(de l’)après-midi ou (du) soir.

*L’accident est survenu vers 7 heures a.m.
L’accident est survenu vers 7 heures du matin.

*L’avion décollera à 10 h P.M.
L’avion décollera à 10 h du soir.
L’avion décollera à 22 h. (Encore mieux.)

*Il y aura une réunion jeudi p.m.
Il y aura une réunion jeudi après-midi.

Pour plus de détails sur les règles d’écriture de l’heure, on pourra consulter dans les guides linguistiques d’Antidote l’article Écriture de l’heure.

 

matin

Selon les contextes, la période de temps désignée par le mot matin peut être plus ou moins longue : le lever du jour, la période qui va du lever du jour à midi, ou encore, dans les expressions de l’heure, la période qui va de minuit à midi : il est rentré à deux heures du matin. On dit plus rarement à deux heures de la nuit, même s’il fait encore noir. 

Le mot matin était aussi autrefois employé adverbialement, signifiant « au matin ». Cette valeur adverbiale survit dans certaines tournures, comme hier matin.

Pour parler du matin d’aujourd’hui, on emploie l’expression ce matin. En ancien français, on disait à matin, expression restée vivante au Québec dans la langue familière. Mentionnons aussi l’existence en Belgique de l’expression aujourd’hui matin, moins brève, mais qui s’inscrit tout naturellement dans la série formée par hier matin et demain matin

 

matinée

Le français dispose aussi du mot matinée pour désigner la période allant du lever du jour à midi : il a passé la matinée à faire du ménage. Ce mot ne s’emploie toutefois pas dans l’indication de l’heure. 

Dans la locution faire la grasse matinée (« se lever très tard, rester au lit »), rien n’interdit à cette matinée de s’étendre paresseusement au-delà de midi… 

Le mot matinée peut aussi s’étendre à tout l’après-midi dans le contexte d’activités mondaines et de spectacles, où matinée s’oppose à soirée. Par métonymie, le mot peut aussi désigner le spectacle, la séance en question : vous êtes invités à une matinée musicale, dimanche à 14 h.

 

avant-midiaprès-midi

La période allant du lever du jour à midi est aussi appelée avant-midi. Ce nom est souvent marqué comme un régionalisme, car, contrairement à son opposé après-midi, il est rare en France, alors qu’au Québec et en Belgique, on l’emploie aussi naturellement qu’après-midi.

Tout comme pour après-midi, il existe un certain flottement dans l’usage quant au genre d’avant-midi, au point où les deux genres sont permis. Le masculin, plus fréquent, est recommandé : 

Une avant-midi chargée, une après-midi ensoleillée.
Un avant-midi chargé, un après-midi ensoleillé.
 (Recommandé.)

Quant au pluriel, ces deux noms composés combinant une préposition et un nom sont traditionnellement considérés comme invariables, mais, en orthographe rectifiée, on recommande de marquer régulièrement le pluriel avec un s final : 

Des avant-midi, des après-midi. (Orthographe traditionnelle.)
Des avant-midis, des après-midis. (Orthographe rectifiée.)

Mentionnons au passage que, pour écourter l’après-midi, la langue familière use de l’apocope aprèm, surtout dans l’expression cet aprèm, voire c’t’aprèm.

 

tous les lundis matin(s)

Lorsque le mot matin est apposé à un nom de jour de la semaine et que celui-ci est au pluriel, faut-il accorder matin ?

On considère généralement que matin prend dans ce contexte une valeur adverbiale (« au matin », « le matin ») et qu’il est invariable :

Elle s’entraine tous les lundis matin.

Mais l’accord est assez fréquent (sans doute sous l’influence de l’expression tous les matins) pour être toléré par certains grammairiens : 

Elle s’entraine tous les lundis matins.

Cela vaut pour les autres mots qui peuvent s’apposer aux noms de jour : avant-midimidiaprès-midisoir

Elle sort tous les samedis soir.
Elle sort tous les samedis soirs.

 

aubeaurorecrépuscule

Revenons au point du jour pour observer les mots aube et aurore, qui désignent les premières lueurs du matin et les moments correspondants. Ces mots sont souvent confondus, mais ils désignent des phénomènes distincts et successifs. 

L’aube est le moment de la première lueur qui blanchit l’horizon et annonce la fin de la nuit. Le mot a pour parent étymologique le nom aubade, « petit concert matinal donné sous les fenêtres de quelqu’un afin de lui rendre hommage ». Le concert équivalent du soir est la sérénade, mot apparenté à soir.

L’aurore, qui succède à l’aube, se caractérise par une lueur plus vive et rosée, annonçant l’imminent lever du soleil. Dans la mythologie gréco-latine, l’Aurore (Éos en grec, Aurora en latin) est aussi une divinité : l’expression l’Aurore aux doigts de rose est un cliché littéraire remontant à Homère, qui l’utilise à répétition dans l’Iliade et l’Odyssée. Le prénom féminin français Aurore descend aussi du nom latin. 

On pourrait s’étonner de voir annoncé dans cette section le mot crépuscule, qu’on associe plutôt spontanément aux dernières lueurs du jour. Bien que cette acception du mot soit en effet la plus fréquente, il s’agit en fait d’une spécialisation de sens. Le nom crépuscule peut désigner de façon plus générique aussi bien la clarté qui précède le lever du soleil (aube et aurore) que celle qui suit son coucher. Si besoin est, on peut préciser le contexte avec les expressions crépuscule du matin et crépuscule du soir.

 

lève-tôtlève-tardréveille-matin

Voilà des noms composés matutinaux (matutinal : vieux synonyme de matinal) dont le pluriel peut être source d’hésitation.

Le mot lève-tôt désigne une personne qui a l’habitude de se lever tôt. Le lève-tard préfère quant à lui les grasses matinées. Ces noms combinent un verbe et un adverbe. Ce type de nom composé est invariable en genre et en nombre. Cette règle reste valide en orthographe rectifiée. Elle vaut aussi pour les noms couche-tôt et couche-tard :

*Ces flemmardes sont des lève-tardes.
Ces flemmardes sont des lève-tard.

*Les lève-tôts sont souvent des couche-tôts.
Les lève-tôt sont souvent des couche-tôt.

Quant au pire ennemi des lève-tard, le réveille-matin, évocateur de routine matinale et machinale, ce nom composé masculin est formé d’un verbe et d’un nom ; pour ce type de formation, on prône traditionnellement l’invariabilité, mais l’orthographe rectifiée recommande l’ajout d’un s final au pluriel. 

Des réveille-matin. (Orthographe traditionnelle.)
Des réveille-matins. (Orthographe rectifiée.)

L’on pourrait toutefois se demander si matin n’a pas dans ce nom composé une valeur adverbiale (« ce qui réveille au matin, matinalement »), pouvant justifier de le laisser invariable, un peu comme dans tous les lundis matin. Ceux qui jugent l’heure trop matinale pour se casser la tête avec de telles questions contourneront le problème en recourant à un synonyme pratique : des réveils...

 

Bon matin !

L’expression Bon matin !, utilisée comme formule de salutation en début de journée, s’entend de plus en plus au Québec. Elle est calquée sur l’anglais Good morning!, salutation ayant des équivalents dans les autres langues germaniques. Ce Bon matin ! mâtiné d’anglais est critiqué par certains : il faudra se lever de bonne heure pour les surprendre à proférer une telle « horreur ». Ce n’est pas que la formule soit syntaxiquement boiteuse ou sémantiquement obscure, mais elle est simplement inhabituelle en français, où la salutation matinale consacrée est plutôt Bonjour ! Elle s’emploie jusqu’à la tombée du jour, moment où la salutation Bonsoir ! prend la relève. Les autres langues latines utilisent en guise de salutation du matin des formules équivalentes à Bonjour ! Bref, souhaiter Bon matin ! à un francophone pourrait être senti comme temporellement mesquin…

Enfin, lorsque, le matin, l’on veut prendre congé de quelqu’un en lui souhaitant du bien, l’usage est de lui souhaiter Bonne journée !

Catégorie: