Enquêtes linguistiques

Tableau vivant

Nous passons maintenant à la partie vivante du tableau périodique en découvrant trois noms désignant des éléments essentiels à la vie : le carbone, l’azote et l’oxygène. Les trois mots ont été créés dans une très courte période, entre 1772 et 1787, ce qui témoigne de la fécondité de cette époque de la chimie occidentale.

Petite encyclo du cyclone

Le début de la saison des ouragans s’y prêtant, nous passerons en revue et en coup de vent quelques difficultés et remarques linguistiques tournoyant autour de ce thème.

Pour y voir plus clair

Continuons notre lecture du tableau périodique, entamée dans l’histoire de mots précédente, pour traiter du quatrième élément le plus léger, le béryllium. Étonnamment, le nom béryllium s’apparente à deux noms qui désignent des lunettes.

(Ne pas) faire long feu et tirer les marrons du feu

Un utilisateur d’Antidote nous a fait part de questions sur la locution ne pas faire long feu. L’examen de l’expression sera suivi de celui de tirer les marrons du feu, qui présente des difficultés similaires. Ces expressions « de feu » sont en effet d’un maniement délicat.

Simplicité élémentaire

Le long hiver cède enfin le pas au doux printemps chargé de suaves odeurs et de chants d’oiseaux mélodieux. C’est dans cet esprit de légèreté que nous vous invitons à explorer un tout autre sujet, celui de la chimie. Il sera ici question de l’histoire des mots désignant les trois éléments chimiques les plus simples, donc les plus légers, c’est-à-dire l’hydrogène, l’hélium et le lithium.

Pages