Enquêtes linguistiques

Cuisine estivale

aout 2012

Quoi de plus agréable, par une chaude journée, que de savourer entre amis de délicieux hamburgers et hotdogs cuits sur le barbecue. Alors, pourquoi ne pas tirer profit de cette Histoire de mots pour épater la galerie en racontant l’origine des mots barbecuehamburger et hotdog lors de votre prochain festin en plein air ? Vos proches n’apprendront probablement pas grand-chose lorsque vous leur annoncerez que ces mots nous viennent d’abord des États-Unis. Par contre, en leur faisant remonter le temps, vous les surprendrez en leur dévoilant les origines antillaises de l’un, et allemandes des deux autres. Mais nous vous avons laissé assez longtemps sur le gril ! Attaquons notre dégustation estivale.

barbecue

Le mot barbecue est un emprunt direct à l’anglais américain, qui l’a lui-même adapté du mot taïno barabikuu, signifiant ‘claie en bois’. Les Taïnos, peuple amérindien des Grandes Antilles, utilisaient des claies de bois pour divers usages : lit, entreposage, cuisson, séchage, etc. Les adaptations anglaise barbecue et espagnole barbacoa, lors de la colonisation du Nouveau Monde, ont reflété cette variété d’usages dans leurs attestations, même si l’anglais n’a finalement conservé que les sens reliés à la cuisson.

Le mot n’a pénétré en français qu’au XXe siècle, d’abord en Amérique, puis en Europe, avec les mêmes acceptions que l’anglais, soit ‘appareil de cuisson à gril’ et ‘réunion où l’on mange de la viande cuite avec cet appareil’. Ajoutons que le mot espagnol barbacoa pourrait bien avoir laissé aussi un héritier au français : le mot familier barbaque ‘viande’.

hamburger

Au XVIIIe siècle, les immigrants d’origine allemande auraient apporté aux États-Unis une préparation à base de viande, qu’ils consommaient soit crue, soit cuite. Comme la plupart partaient du port de Hambourg, on appela ce mets Hamburg steak. Il s’agissait d’une tablette de viande émincée, salée et légèrement fumée, additionnée d’ognons et de miettes de pain. Au début du XIXe siècle, le mets prit le nom de Hamburger steak avant d’être abrégé en hamburger. Il fallut attendre la fin du XIXe siècle pour voir apparaitre la version actuelle du hamburger, soit une galette de bœuf haché cuite servie entre deux tranches de pain, une évolution qui n’est pas sans rappeler celle du hotdog, que nous verrons plus bas. Au cours du XXe siècle, hamburger a connu une évolution en anglais. La troncation burger est apparue, probablement par une réinterprétation en ham ‘jambon’ et burger ‘hamburger’, et on lui a adjoint des noms spécifiant la composition : beefburger(bœuf), cheeseburger (fromage), chickenburger (poulet), etc.

En français, le mot hamburger a été emprunté avant le milieu du XXe siècle. Le mot a naturellement été popularisé plus tôt en français québécois qu’en français européen. La troncation burger, plus récente, est familière et moins répandue chez les francophones. À part cheeseburger, les dérivés de burger sont encore moins répandus ; on les remplace plutôt par une description (par exemple, chickenburger est traduit par hamburger au poulet).

hotdog

Au XIXe siècle, des vendeurs ambulants d’origine allemande promenaient leurs charriots en offrant aux clients américains leur saucisse nationale servie chaude. Comme c’est à la même époque que débutait aux États-Unis l’élevage du teckel, familièrement appelé sausage dog ‘chien-saucisse’, on ne put s’empêcher d’établir un lien entre la saucisse et cette race de chien. Premièrement, par analogie de forme ; deuxièmement, à cause d’une légende (espérons-le !) voulant que le chien soit l’ingrédient de base de ce mets... On appela donc naturellement cette saucisse chaude dog ‘chien’, puis hot dog ‘chien chaud’ à partir de la fin du siècle, les gentilés allemands tels que Frankfurter ‘de Francfort’ ou Wiener ‘de Vienne’ n'ayant pas connu la même popularité. Pour éviter que leurs clients ne se brulent les doigts en tenant leur saucisse, les vendeurs eurent l’idée de la servir en sandwich, comme le hamburger moderne, inventé vers la même époque. Hot dog s’appliqua alors à cette présentation.

Le mot français a été emprunté à l’anglais américain au cours des années 1920. Alors qu’en français québécois, il désigna dès le début un mets courant, il ne désigna en français européen qu’une réalité étrangère, qui ne pénétra en Europe qu’à partir des années 1960. Le mot est écrit traditionnellement avec un trait d’union ou une espace, mais la graphie soudée hotdog a fait l’objet d’une recommandation dans les rectifications orthographiques de 1990.

 


Le contenu de nos Histoires de mots est tiré des notices étymologiques du dictionnaire historique d’Antidote 8.

Catégorie: