Enquêtes linguistiques

Des sports accrocheurs

novembre 2011

Profitons du début de la saison de hockey pour nous pencher sur les origines de ce sport populaire. On verra ainsi pourquoi tant de partisans « s’y accrochent ». Après un rapide crochet par la crosse, on s’attardera à un autre sport qui, malgré les apparences, présente plusieurs similitudes historiques et étymologiques avec le hockey : le croquet.

hockey

On connait deux versions du hockey : celle qui se joue sur gazon et celle qui se joue sur glace. La première à avoir vu le jour est le hockey sur gazon, encore populaire en Grande-Bretagne et dans plusieurs pays du Commonwealth. Quant au hockey sur glace, il est généralement admis que la version moderne de ce sport est née au Canada et a ensuite gagné le nord des États-Unis, puis certaines régions de l’Europe, même si des variantes anciennes ont été pratiquées avant même la colonisation de l’Amérique (par exemple aux Pays-Bas). En règle générale, le terme hockey désigne le hockey sur glace au Canada, aux États-Unis, dans la plupart des pays d’Europe centrale et orientale, en Suisse et en France; sinon, il désigne le hockey sur gazon.

Le mot hockey serait né en Irlande au XVIe siècle avant de passer en Angleterre au XIXe. Il s’agirait de l’adaptation du mot normand hoquet, signifiant ‘bâton recourbé’, diminutif de hoc ‘crochet’ (issu du franciquehōk, de même sens), attesté en moyen français. Le mot hoquet aurait été introduit en Irlande lors de la conquête normande de l’est de ce pays. Après être passé en Angleterre, il aurait traversé l’Atlantique pour s’implanter au Canada, puis aux États-Unis. Par ailleurs, le français québécois a étendu le mot au bâton (ou crosse) dont on se sert pour jouer au hockey sur glace.

D’autres noms de sports partagent avec hockey le sens étymologique de ‘chose recourbée’. C’est le cas de croquet, dont on parlera à la prochaine section, et de crosse, qui remonte ultimement au germanique krukjo‑signifiant ‘bâton recourbé’. À cette similitude étymologique il faut ajouter une similitude historique du fait que le sport d’origine amérindienne appelé la crosse a probablement influencé la version moderne du hockey sur glace.

croquet

Le croquet a été popularisé en Angleterre à partir de l’est de l’Irlande dans les années 1850, au détriment d’un jeu apparenté, appelé pall mall. L’origine du jeu irlandais est incertaine, mais il est plausible qu’il s’agisse d’un dérivé du jeu de mail qui aurait été apporté par les Normands lors de leur colonisation de l’est de l’Irlande, une histoire qui n’est pas sans rappeler celle de hockey.

Malgré son allure française, le mot désignant ce jeu provient bel et bien de l’anglais, qui l’écrit et le prononce pourtant à la française. En fait, le mot anglais est la francisation artificielle du mot crokey, utilisé en Irlande. Ce dernier mot serait, à son tour, l’anglicisation du mot normand croquet, correspondant au français crochet, ce qui nous ramène donc à la case départ ! Le mot normand suggère que le jeu se pratiquait autrefois avec un bâton recourbé (comme le golf) plutôt qu’avec le maillet moderne.

Le mot croquet connait trois sens en français. Le premier, dont il a été question plus haut, est attesté à peine plus d’une décennie après l’apparition, au milieu du XIXe siècle, de la graphie anglaise moderne. Le sens de ‘galon ornemental dentelé’ apparait seulement au XXe siècle, issu du même mot normand, mais passé, cette fois-ci, directement en français avec spécialisation. Le sens de ‘biscuit croquant aux amandes’ est attesté dès le XVIIe siècle; sans rapport étymologique avec les deux autres sens, il a été dérivé du verbe croquer par l’ajout du suffixe diminutif ‑et.

 


Le contenu de nos Histoires de mots est tiré des notices étymologiques du dictionnaire historique d’Antidote 8.

Catégorie: