Enquêtes linguistiques

Luc est Français ou Luc est français ?

octobre 2001

On sait que la règle générale veut que les gentilés ou ethnonymes (noms ou adjectifs désignant les peuples, les habitants d'un lieu) prennent la majuscule quand il s'agit du nom désignant une personne (un Français vivant à Paris) et prennent la minuscule quand il s'agit du nom de la langue (j'apprends le français) ou quand il s'agit d'un adjectif (un touriste français, un film français). Mais, dans une phrase comme Luc est français, faut-il une majuscule ou non?

Pour répondre à la question, il faut se demander si le gentilé français est ici un nom ou un adjectif. Dans cette construction, le mot est en fonction attribut, une fonction qui peut être assumée par un nom ou par un adjectif. S'il y avait un déterminant devant le mot (Luc est un Français), on saurait qu'on a affaire à un nom et qu'il faut alors mettre la majuscule, conformément à la règle générale sur les noms gentilés. Mais, dans notre phrase (Luc est français), il n'y a pas de déterminant pour nous éclairer sur la nature du mot français : alors, nom ou adjectif?

Que disent là-dessus les grammaires et les dictionnaires de difficultés? Malheureusement, ces ouvrages passent souvent sous silence ce cas précis où le gentilé attribut est présenté sans déterminant. Parmi les auteurs qui se mouillent, certains prônent l'emploi de la majuscule, citations à l'appui. Ils ne justifient pas vraiment ce choix, mais laissent entendre que Français est un nom dans ce contexte. D'autres auteurs disent que la majuscule est facultative dans ce cas, parce que le gentilé peut être un nom ou un adjectif.

En fait, vous devez vous demander ceci : si, dans votre phrase, vous présentez le fait d'être français comme une qualité (qualité qui peut être modifiée par un adverbe de degré : Luc est très français), vous pouvez considérer le gentilé comme un adjectif et donc l'écrire avec la minuscule : Luc est français. Si vous présentez la chose plutôt comme un état (comme dans : Luc est plombier), le gentilé s'apparente à un nom dont le déterminant est sous-entendu : Luc est (un) Français, comme Luc est (un) plombier. Il devrait alors prendre la majuscule, conformément à la règle sur les noms gentilés : Luc est Français.

Conclusion

La réponse dépend du sens que vous donnez à votre phrase. Le plus souvent, dans une telle construction, on veut simplement indiquer l'origine ou la nationalité du sujet sans y associer de qualité particulière; le gentilé est dans ce cas un nom et la majuscule s'impose.

Catégorie: