Enquêtes linguistiques

Temps des fêtes, temps des fautes ?

décembre 2004

Les noms des fêtes de fin d'année ne sont pas un cadeau à écrire, car les causes d'hésitation sont nombreuses. Passons-les en revue dans l'ordre du calendrier, en disant d'abord un mot de cette expression générique temps des fêtes
 

Le temps des fêtes

La fin de l'année, marquée par le solstice d'hiver, des fêtes religieuses, le changement d'année, des jours fériés et des vacances scolaires, est une occasion de réjouissances. Dans la tradition chrétienne, cette période de festivités s'étend de la veille de Noël à l'Épiphanie (6 janvier). Dans le monde du commerce, on étend parfois conventionnellement ses limites du 15 novembre au 15 janvier.

 

Synonymes. - Les fêtes de fin d'année; les fêtes; la période des fêtes. L'expression le temps des fêtes est propre au Québec et y serait apparue au XIXe siècle. Elle est inusitée en France, où l'on dit plutôt les fêtes de fin d'année. La forme elliptique les fêtes est utilisée aussi bien par les Québécois que par les Français. 
Majuscule. - On peut mettre une majuscule au mot fêtes quand on parle elliptiquement des fêtes de fin d'année : les fêtes ou les Fêtes; le temps des fêtes ou le temps des Fêtes; la période des fêtes ou la période des Fêtes. On gardera la minuscule dans la forme explicite les fêtes de fin d'année. En France, on garde aussi la minuscule pour la forme elliptique les fêtes.

Début décembre : l'avent

Dans la religion chrétienne, l'avent est la période qui couvre les quatre semaines avant Noël : elle débute le quatrième dimanche avant Noël (entre le 27 novembre et le 3 décembre, selon les années) et marque le début de l'année ecclésiastique ou liturgique.

 

Orthographe. - Attention : même si cette période vient avant Noël, elle ne s'écrit pas avant, mais bien avent, avec un e. Ce mot vient du latin adventus, qui signifie « arrivée, venue ». C'est la période de préparation à la venue du Christ. 
Majuscule. - Comme c'est toute une période qui est désignée par le mot avent et non pas un jour de fête unique, il est recommandé de l'écrire avec une minuscule, comme pour le nom ducarême ou du ramadan. La graphie Avent, avec une majuscule, est déconseillée. 
Genre. - Masculin. 
Nombre. - Le pluriel les avents (de Noël) est une forme vieillie ou régionale qui fait référence aux quatre dimanches de l'avent.

Début décembre : Hanoukka

Le temps des fêtes est aussi celui de cette fête juive qui dure huit jours et débute le 25e jour du mois de kislev du calendrier hébraïque. Dans le calendrier grégorien, ce jour oscille d'une année à l'autre entre la fin de novembre et la fin de décembre. Cette fête de caractère familial, qui commémore la purification du Temple en 164 av. J-C., n'est pas la plus importante du calendrier hébraïque, mais sa proximité avec Noël en fait une des plus connues des non-juifs, qui la perçoivent souvent comme une sorte de « Noël juif ».

 

Synonymes. - La fête de la Dédicace; la fête des Lumières. 
Orthographe. - On rencontre plusieurs variantes : HanoukkaHanouccaHanoukaHanouca. La forme recommandée Hanoukka est conforme aux règles de translittération de l'hébreu en français. 
Genre. - Féminin. 
Majuscule. - S'écrit habituellement avec une majuscule, mais comme cette fête s'étale sur huit jours, on pourrait aussi considérer que le nom s'apparente aux noms de périodes commel'aventle carême ou le ramadan, qui s'écrivent avec une minuscule. 
Article. - Comme pour les noms Noël ou Pâques, ce nom de fête s'écrit généralement sans article : à Hanoukka; durant Hanoukka. 
Élision. - En principe, le H dit « aspiré » qui commence ce mot empêche l'élision : les traditions de Hanoukka. En pratique, cette règle n'est pas toujours respectée : les traditions d'Hanoukka.

25 décembre : Noël

Cette importante fête du calendrier chrétien célèbre la naissance de Jésus-Christ. C'est un jour férié dans de nombreux pays. Par extension, le terme s'étend parfois à toute la période de la fin d'année : vacances de Noël; passer (la) Noël à la montagne.

 

Synonyme. - La Nativité (de Jésus). 
Orthographe. - Ne pas oublier le tréma. Un Noël sans tréma, c'est triste comme un Noël sans flocons de neige ! 
Majuscule. - Majuscule quand il s'agit de la fête; minuscule quand le mot désigne un chant de Noël (chanter des noëls) ou un cadeau de Noël (les enfants ont chacun reçu leur petit noël). 
Genre. - Généralement masculin (souhaiter un joyeux Noël), mais féminin dans l'expression la Noël, qui est une forme elliptique de l'expression la fête de Noël
Nombre. - Le nom de la fête peut s'écrire au pluriel selon le contexte : les Noëls de mon enfance
Article. - Pas d'article défini singulier quand le nom masculin de la fête s'emploie seul (Noël approche; à Noël), mais peut prendre un article quand le mot est qualifié (le prochain Noël; un Noël enneigé).

26 décembre : l'Après-Noël

Un congé est souvent accordé par les employeurs le lendemain de Noël ou le premier jour ouvrable qui suit Noël.

 

Synonymes. - Le lendemain de Noël; la Saint-Étienne (dans le calendrier chrétien). L'expression anglaise Boxing Day est à éviter en français. Pour parler des soldes que les commerçants offrent traditionnellement en ce jour, on dira les soldes de l'Après-Noël ou les soldes du lendemain de Noël
Genre. - Masculin : l'Après-Noël est férié au Canada.

31 décembre : la Saint-Sylvestre

Les fêtards qui célèbrent païennement le dernier jour du calendrier civil ignorent souvent qu'ils honorent ainsi le pape Sylvestre Ier, mort en 335, sous le pontificat duquel l'Empire romain passa officiellement du paganisme au christianisme.

 

Synonyme. - La veille du jour de l'An. 
La « sainte » règle. - Quand on parle d'un saint, le mot saint s'écrit avec une minuscule et sans trait d'union (la vie de saint Sylvestre); quand on parle du jour mis sous la protection du saint, le mot saint s'écrit avec la majuscule et un trait d'union (le jour, la fête de la Saint-Sylvestre). Bref :la fête de saint Sylvestre se célèbre le jour de la Saint-Sylvestre. 
Genre. - Féminin. Puisque le mot fête est sous-entendu, les noms des fêtes des saints sont toujours féminins, peu importe le sexe du personnage honoré : la Saint-Nicolas, fêtée le 6 décembre, honore saint Nicolas, patron des petits enfants et ancêtre du père Noël.

1er janvier : le jour de l'An

Le premier jour du calendrier civil est férié dans de nombreux pays. Il est l'occasion de célébrations, voire de maux de tête pour ceux qui ont trop fêté ou pour ceux qui tentent simplement de savoir où mettre les majuscules dans son nom.

 

Synonymes. - Le Nouvel An; le Premier de l'an; la Circoncision (dans le calendrier chrétien). 
Majuscule. - L'usage est très flottant quant aux majuscules pour les trois expressions synonymes qui contiennent le mot an. La règle générale est assez simple : dans les noms de fêtes religieuses, civiles ou nationales, on met la majuscule au nom spécifique qui caractérise la fête (et à l'adjectif qui le précède, le cas échéant) et la minuscule au terme générique comme fête ou jour. Exemples : le jour des Mortsla fête du Travail. Appliquons cette règle à nos trois synonymes.

1. Dans l'expression le jour de l'An, le générique est jour et le spécifique est An. Ce jour célèbre la nouvelle année qui commence. On met donc la majuscule à An : il fête le jour de l'An en famille. Par ailleurs, si on emploie l'expression le jour de l'an au sens de « premier jour de l'année », sans faire référence à la fête qui le célèbre, on l'écrit en minuscules : il est mort le jour de l'an 1954.

2. Le générique est sous-entendu dans le synonyme le Nouvel An, qui est une forme elliptique pour la fête du Nouvel An ou le jour du Nouvel An. On met la majuscule au spécifique An et à l'adjectif Nouvel qui le précède : le réveillon du Nouvel An. Le terme peut désigner des fêtes analogues dans d'autres calendriers : les traditions du Nouvel An chinois; le Nouvel An juif est fêté au début de l'automne. Par ailleurs, on écrit nouvel an avec des minuscules quand l'expression ne désigne pas le jour du 1er janvier, mais l'année qui commence : le nouvel an s'annonce plein de défis pour notre entreprise.

3. Quant à l'expression le Premier de l'an, on peut l'analyser comme une ellipse pour la fête du Premier Jour de l'an ou même le jour du Premier Jour de l'an, expression qui n'est redondante qu'en apparence. Ici, c'est moins l'année nouvelle qui est mise en relief que le statut spécial du premier jour de l'année. C'est en quelque sorte un jour qui ne célèbre rien d'autre que lui-même. Premier (Jour) de l'an constitue donc un spécifique dont le générique est sous-entendu. Dans la forme le Premier de l'an, le mot Premier est un nom signifiant « premier jour » et il est suivi de son complément de l'an. Par ailleurs, si on emploie l'expression le premier de l'an pour désigner ce jour sans faire référence à la fête qui le célèbre, on l'écrit en minuscules : il touche son salaire le premier du mois et reçoit une prime le premier de l'an.

6 janvier : l'Épiphanie

Cette fête chrétienne, dont le nom vient d'un mot grec signifiant « apparition », commémore la présentation de Jésus aux Rois mages venus l'adorer. Elle clôt le cycle des fêtes chrétiennes associées à Noël.

 

Synonymes. - La fête des Rois; le jour des Rois; les Rois. 
Orthographe. - Ne pas oublier l'accent aigu sur le E majuscule. 
Genre. - Féminin. 
Majuscule. - Ce nom de fête et ses synonymes suivent la règle des majuscules décrite à l'article sur le jour de l'An.

Joyeuses fêtes !

Catégorie: