Histoires de mots

Continuons notre lecture du tableau périodique, entamée dans l’histoire de mots précédente, pour traiter du quatrième élément le plus léger, le béryllium. Étonnamment, le nom béryllium s’apparente à deux noms qui désignent des lunettes.

Un utilisateur d’Antidote nous a fait part de questions sur la locution ne pas faire long feu. L’examen de l’expression sera suivi de celui de tirer les marrons du feu, qui présente des difficultés similaires. Ces expressions « de feu » sont en effet d’un maniement délicat.

Le long hiver cède enfin le pas au doux printemps chargé de suaves odeurs et de chants d’oiseaux mélodieux. C’est dans cet esprit de légèreté que nous vous invitons à explorer un tout autre sujet, celui de la chimie. Il sera ici question de l’histoire des mots désignant les trois éléments chimiques les plus simples, donc les plus légers, c’est-à-dire l’hydrogène, l’hélium et le lithium.

Qui se douterait que la phrase Les deux rivales se pavanaient dans leurs jeans moulants en se regardant en chiens de faïence cache trois toponymes italiens ?

En ce chaleureux temps des fêtes, accoudons-nous à notre bar étymologique, où, depuis les deux précédents jours de l’an, on vous sert à boire nos Remontants des fêtes et autres Fluides vitaux

Pages

S'abonner à Histoires de mots