Points de langue

Le début de la saison des ouragans s’y prêtant, nous passerons en revue et en coup de vent quelques difficultés et remarques linguistiques tournoyant autour de ce thème.

Un utilisateur d’Antidote nous a fait part de questions sur la locution ne pas faire long feu. L’examen de l’expression sera suivi de celui de tirer les marrons du feu, qui présente des difficultés similaires. Ces expressions « de feu » sont en effet d’un maniement délicat.

La présente chronique, qui traite de difficultés liées à des mots de la famille de pratique et qui parait exactement un an après celle consacrée au mot pratico-pratique, pourra lui servir de complément… ou vice versa.

Les difficultés du jour ont en commun d’avoir pour origine des emplois anglais.

J’ai un doute à propos de cette phrase : « Il faut réduire au maximum la quantité de déchets. » Ne faudrait-il pas plutôt dire « réduire au minimum » ?

Les explications données dans Antidote sur les emplois du mot davantage ont laissé un utilisateur un tantinet sur sa faim. Voici un complément qui devrait le rassasier.

Pages

S'abonner à Points de langue