Enquêtes linguistiques

Adjectifs descriptifs et classificateurs

Décembre 2015 Points de langue

Voici une question suscitée par une nouveauté apparue dans la plus récente édition d’Antidote :

Dans le dictionnaire de cooccurrences d’Antidote 9, la catégorie Avec épithète est désormais remplacée par deux catégories : Avec adjectif descriptif et Avec adjectif classificateur. Quelle est la différence, au juste ?

Adjectifs descriptifs

Les adjectifs descriptifs sont composés en majorité de ces adjectifs qu’on appelle habituellement adjectifs qualificatifs et qui sont ce qui vient spontanément à l’esprit quand on pense au terme adjectif : un mot qui attribue une qualité concrète ou abstraite à un être ou à un objet désigné par un nom. Des exemples :

enfant turbulent
dents blanches
surface rugueuse
généreuse contribution

On trouve aussi parmi les adjectifs descriptifs des adjectifs verbaux, c’est-à-dire des participes passés employés seuls, en fonction adjectivale :

pantalon rapiécé
fichier téléchargé

Sont aussi rangés dans cette catégorie les adjectifs comparatifs synthétiques :

meilleur ami
pire cauchemar

On compte enfin des adjectifs numéraux ordinaux, qui indiquent le rang :

premier épisode
second mandat

Adjectifs classificateurs

Les adjectifs classificateurs comprennent d’abord des adjectifs relationnels. Ceux-ci dérivent d’un nom avec lequel ils établissent une relation particulière. Ils peuvent généralement être reformulés sous forme de complément du nom ou de proposition relative contenant le nom dont ils dérivent :

décision gouvernementale (= décision du gouvernement)
exploitation forestière (= exploitation des forêts)
tapage nocturne (= tapage qui survient la nuit)

Les adjectifs classificateurs comprennent aussi des adjectifs parfois appelés adjectifs référentiels1. Ceux-ci servent à sous-catégoriser une classe bien définie d’entités parmi d’autres :

ours polaire (= ours de l’espèce Ursus maritimus)
ski alpin (= type de pratique du ski)
gamme diatonique (= gamme musicale d’un type défini)

Ces adjectifs référentiels s’inscrivent habituellement dans des séries terminologiques :

gamme diatonique
gamme chromatique
gamme pentatonique
etc.

Quelques critères distinctifs

Pour mieux cerner ce qui distingue ces deux catégories, on peut se servir d’une panoplie de critères syntaxiques. Sans être infaillibles à tout coup, ces critères pris dans leur ensemble sont de bons indicateurs.

Les adjectifs classificateurs ne peuvent généralement pas être modifiés par un adverbe de degré ou de comparaison :

un enfant très turbulent
une surface moins rugueuse
*une exploitation très forestière
*un ours moins polaire

Les adjectifs classificateurs ne peuvent pas être déplacés, alors que certains adjectifs qualificatifs sont plus mobiles :

un enfant turbulent
un turbulent enfant
un ours polaire
*un polaire ours

Les adjectifs classificateurs ne peuvent généralement pas se placer en fonction attribut :

cet enfant semble turbulent
*cet ours semble polaire

Les adjectifs classificateurs ne se coordonnent pas à des adjectifs qualificatifs :

un enfant turbulent et capricieux
une surface rugueuse et froide
*une exploitation intensive et forestière
*un ours blessé et polaire

Outre ces critères syntaxiques, on peut observer qu’il existe souvent un nom de qualité correspondant pour les adjectifs qualificatifs, contrairement aux adjectifs classificateurs :

la turbulence de l’enfant
la rugosité de la surface
*la forestiarité de l’exploitation
*la polarité de l’ours

Il est important de noter qu’un même adjectif, quand il est polysémique, peut être descriptif ou classificateur selon le nom qu’il accompagne. Voici quelques exemples :

descriptif classificateur
dents blanches vin blanc
modestie naturelle enfant naturel
situation surréaliste peintre surréaliste
attitude infantile mortalité infantile
tempérament sanguin groupe sanguin
ambiance fraternelle rivalité fraternelle
chauffage économique crise économique
femme nerveuse terminaison nerveuse

On peut d’ailleurs vérifier la différence de comportement à l’aune des critères mentionnés :

femme très nerveuse
*terminaison très nerveuse
la nervosité de la femme
*la nervosité de la terminaison

Cette dualité descriptive/classificatrice de certains adjectifs peut se prêter à des jeux de mots, ce qu’on tentera d’illustrer en fin d’article.

Utilité de cette catégorisation dans le dictionnaire de cooccurrences

Il nous a paru commode de classer dorénavant les cooccurrences dans ces deux nouvelles catégories, car elles correspondent à deux besoins distincts. En contexte de rédaction, c’est le besoin de décrire de façon idiomatique et expressive qui prime généralement, alors que les adjectifs classificateurs peuvent s’avérer utiles en contexte d’acquisition de vocabulaire ou d’exploration du champ sémantique ou terminologique d’un mot donné. Le rangement en deux listes séparées permet de repérer plus efficacement les cooccurrences qui répondent au besoin du moment. Prenons justement comme exemple le nom besoin. Les deux listes commencent ainsi :

Avec adjectif descriptif
besoin urgent
réel besoin
besoin spécifique
besoin pressant
besoin vital
besoin criant
besoin impérieux
besoin exprimé
besoin satisfait
etc.

Avec adjectif classificateur
besoins énergétiques
besoins alimentaires
besoins nutritionnels
besoins matériels
besoin physiologique
besoins quotidiens
besoins financiers
besoins affectifs
etc.

Par rapport aux éditions antérieures d’Antidote, où les deux types de cooccurrences alternaient pêlemêle dans une liste unique, cette nouvelle présentation améliorée augmente le confort de consultation.

Bouquet de fin d’année

Pour conclure sur une note légère ce Point de langue et ce point de l’an, voici un assortiment de phrases plus ou moins tordues concoctées pour mettre en relief la dualité descriptive/classificatrice de certains adjectifs. Dans certaines, la double lecture est facilitée par la présence d’autres mots polysémiques ; dans d’autres, l’effet étrange résulte d’entorses délibérées à la norme syntaxique, comme dans le premier exemple, où est placé en fonction attribut un adjectif classificateur (relativement au premier des deux noms coordonnés auxquels il se rapporte).

  • Cet observatoire et son cout d’entretien sont astronomiques.

  • Aux urgences, on m’a fait poireauter cinq heures… et vous appelez ça un service hospitalier ?

  • Les spectateurs sifflaient le projectionniste car la bande sonore ne l’était pas.

  • Le masochiste qui la cherche trouvera la punition divine.

  • Il m’a écrit une missive à l’encre, sympathiques toutes les deux.

  • Le chauffeur, moins diplomatique que sa voiture, me fit un bras d’honneur.

  • Monsieur le Juge, cette enquête criminelle à mon sujet, comme son nom le prouve, est contraire à la loi !

  • Ce pays connait un double déficit démocratique : tout le monde est endetté, personne ne peut voter.

  • Il a été victime d’un accident bête, mais cérébral.

  • Caligula aimait triplement le règne animal : il régna bestialement, il adorait son cheval Incitatus et il voulut même le faire consul.
  • Un frein moteur fait-il arrêter ou avancer ?

  • Je ne trouve pas que cette chirurgienne esthétique le soit tellement.

  • Les deux choses qui ont sauvé ce mammifère de l’extermination sont la réserve naturelle qu’il affiche et celle qu’il habite.

  • Ma grand-mère maternelle ne l’était pas du tout avec moi.

  • Chez cet homme politique, ce qui est populaire, c’est le mécontentement qu’il suscite.

  • La première bande enregistrée par la divine Callas est magnétique à plus d’un titre.

  • On m’opère demain matin : je vais subir une chirurgie — et une peur — viscérale.

  • Ce soi-disant documentaire contient des erreurs historiques par dizaines et par leur énormité.

  • Chéri, si on allait passer nos vacances au Québec ? Selon ce dépliant touristique, l’hospitalité des Québécois est légendaire. — Ah bon, elle tient de la pure légende ?

  • Certaines élucubrations de Descartes montrent que la pensée cartésienne ne l’était pas toujours.

  • L’art dramatique connait dans notre pays un déclin de même acabit ! C’est pourquoi je demande au ministre de la Culture de cesser sa politique théâtrale et d’entreprendre sa politique théâtrale !

  • Une guerre civile ne l’est jamais. On peut dire la même chose de la violence urbaine.

  • Dans le but d’humaniser la guerre, on remplaça donc les boucliers conventionnels par des boucliers humains.

  • Einstein exposa en 1905 sa théorie lumineuse, qui ne le fut pas pour grand⁠-⁠monde.

  • Chéri, ne trouves-tu pas inquiétant que nos enfants à la colonie de vacances soient surveillés par un moniteur cardiaque ? — Rassure-toi, il est surveillé par un moniteur cardiaque.

  • Regarde ce couple : comme ils sont amoureux, leurs déboires !

  • Un facteur biologique fut déterminant dans mon existence : mon père biologique était en effet le facteur.

  • Qui a réellement écrit les œuvres de Molière ? Pour les admirateurs de Jean-Baptiste Poquelin, la question est cornélienne, car la réponse l’est aussi.

  • Ce pape de la haute cuisine a connu une jeunesse difficile, mais après de longues années à pratiquer mille boulots, il a enfin pu abandonner — et donc entreprendre — ses travaux alimentaires.

  • En 1772, les collègues chimistes de Joseph Priestley organisèrent un banquet pour célébrer sa découverte : ses voisins de table n’ont pas trouvé son gaz hilarant.

  • On a robotisé l’entreprise où je travaillais, alors ma mise à la porte fut automatique.

  1. C’est la terminologie employée par Nuria Rodríguez Pedreira dans Adjectifs qualificatifs et adjectifs relationnels : étude sémantique et approche pragmatique, [Thèse de doctorat], Université de Saint-Jacques-de-Compostelle, 2000. 

Aucun résultat trouvé