Enquêtes linguistiques

En tournant autour du Pô

mars 2018

Qui se douterait que la phrase Les deux rivales se pavanaient dans leurs jeans moulants en se regardant en chiens de faïence cache trois toponymes italiens ? En effet, les expressions jean, se pavaner et faïence réfèrent bel et bien à trois villes du nord de l’Italie. Dans notre petite tournée de la plaine du Pô, nous ferons étape à Gênes, à Padoue et à Faenza, avec, en supplément, un crochet par la ville française de Nîmes. Buon viaggio !

jean, denim

En anglais, jeans, qui signifie ‘pantalon de denim’, signifiait initialement ‘tissu de denim’. On suppose qu’il provient de Janne(s), le nom de Gênes (Italie) en ancien français, qui, par antonomase, désignait la futaine ou le velours côtelé fabriqué dans cette ville durant la Renaissance. Le nom anglais denim tire son origine d’une autre ville, Nîmes (France), puisqu’il provient de (serge) de Nîmes, emprunté au français au tournant du XVIIe siècle. Le denim était très populaire dans la classe ouvrière du sud de l’Europe à partir du XVIIe siècle. Le terme en est venu à désigner particulièrement les pantalons de denim quand ils gagnèrent en popularité entre le XIXe et la moitié du XXe siècle.

Les termes jean, blue-jean ‘jean bleu’ et denim sont employés en français depuis les années 1950. Ils ont connu un important essor avec l’avènement de la culture hippie dans les années 1960. Alors que blue-jean ne dénote que le pantalon et denim, le tissu, jean peut dénoter les deux. La variante jeans correspond à la graphie courante aux États-Unis.

pavane, se pavaner

La pavane était une danse processionnelle lente en vogue durant la Renaissance. Le mot français la désignant a été emprunté à l’italien pavana. Or, dans le parler vénitien des alentours de la ville de Padoue, pavana est la forme féminine de pavano, qui signifie ‘de Padoue’ (dérivé de son nom local, Pava). On peut donc supposer que cette danse est d’origine padouane, d’autant plus qu’un des deux noms allemands de cette danse, Paduan, a été emprunté à l’adjectif du latin médiéval correspondant à la même ville : paduanus.

Au XVIIIe siècle, on a rapproché du nom pavane l’ancien verbe pronominal se paonner (prononcé [se pané]), signifiant ‘étendre ses plumes, en parlant du paon’ et, par métaphore, ‘être vaniteux’. Altéré en se pavaner, le verbe acquiert un nouveau sens, à mi-chemin entre celui de se paonner et celui de pavane, soit ‘se mettre en valeur (par sa démarche)’. Quant à la forme originale se paonner, elle avait été formée en moyen français à partir du nom paon, issu du latin pavo, -⁠onis. La présence du v de pavo a peut-être contribué à la confusion de ce mot avec pavane.

faïence

En Orient, la technique de la faïence est connue depuis des temps immémoriaux. Dans le monde occidental, elle a d’abord fait son apparition en Espagne lors des invasions mauresques. La technique s’est transmise ensuite en Italie, plus particulièrement à la ville de Faenza, qui en a fait sa spécialité à partir de la Renaissance et l’a fait connaitre au reste de l’Europe.

En français, on a commencé au XVIe siècle à utiliser le nom de cette ville pour désigner la poterie émaillée qui y était fabriquée. Le nom commun s’est écrit de plusieurs façons au cours des siècles jusqu’à ce que la graphie faïence s’impose à partir du XXe siècle.

Catégorie: