Enquêtes linguistiques

Lettre o en exposant

Octobre 2009 Points de langue

Au panneau Tolérances de la fenêtre de réglages du correcteur d’Antidote HD, il est question de « degré » et d’« ordinal espagnol » éventuellement tolérés pour « o » en exposant. Qu’en est-il exactement ?

La mise en exposant ou en position supérieure d’un caractère est le fait de le positionner au-dessus de la ligne de base et de réduire légèrement sa taille. Les logiciels d’édition de texte ou de mise en page disposent fréquemment d’une fonction ou d’un attribut de caractère appelé « exposant » ou « supérieur(e) ». En langage HTML, les balises <sup> et </sup> jouent ce rôle. Elles peuvent être combinées avec les balises <small> et </small> si l’on veut réduire davantage la taille du caractère.

Les exposants sont fréquemment utilisés en mathématiques pour exprimer la puissance d’un nombre. Par exemple, l’expression 23 signifie « 2 à la puissance 3 » ou « 2 au cube ».

En français, on utilise les lettres supérieures notamment dans un certain type d’abréviations usuelles : lorsque l’abréviation d’un mot se fait par retranchement de ses lettres médianes, les lettres finales conservées dans la forme abrégée devraient être mises en exposant quand on en a la possibilité technique. Il en est de même avec les abréviations usuelles des numéraux ordinaux. Voici quelques exemples :

mot abréviation finale en exposant
Madame, Mesdames Mme, Mmes Mme, Mmes
Docteur, Docteurs Dr, Drs Dr, Drs
premier, premiers 1er, 1ers 1er, 1ers
première, premières 1re, 1res 1re, 1res
deuxième, deuxièmes 2e, 2es 2e, 2es
troisième, quatrième, cinquième 3e, 4e, 5e 3e, 4e, 5e

La mise en exposant des lettres finales permet dans certains cas de dissiper des ambigüités que pourrait produire une lecture syllabique de la forme abrégée. Ainsi, l’abréviation de Maitre est plus claire sous la forme Me que sous la forme Me, qui pourrait être confondue avec le pronom personnel me. Quant à l’abréviation de Canton, l’oubli de la mise en exposant des lettres finales on peut occasionner de fâcheuses erreurs de lecture…

Un certain nombre d’abréviations de ce type concernent des mots se terminant par la lettre o. Voici les plus fréquents :

mot abréviation finale en exposant
numéro, numéros no, nos no, nos
folio, folios fo, fos fo, fos
recto, verso ro, vo ro, vo
dito do do
infolio, inquarto, inoctavo in-⁠fo, in-⁠4o, in-⁠8o in-⁠fo, in-⁠4o, in-⁠8o
primo, secundo, tertio, quarto 1o, 2o, 3o, 4o 1o, 2o, 3o, 4o

Les adverbes ordinaux de la série primo, secundo, tertio signifient respectivement « premièrement », « deuxièmement », « troisièmement ». On les rencontre souvent sous leur forme abrégée, par exemple dans un texte juridique où chaque paragraphe débute par l’un de ces adverbes. De façon plus générale, on trouve ces adverbes ordinaux abrégés dans de nombreux textes comportant des énumérations.

Dans la pratique, on constate que le nom numéro et que ces adverbes ordinaux sont très souvent mal abrégés, soit parce que les utilisateurs n’ont pas conscience que le petit rond de l’abréviation représente la lettre o finale, soit parce qu’ils ne savent pas ou ne peuvent pas utiliser la fonction de mise en exposant. Dans le tableau suivant, la première ligne montre la façon correcte d’abréger ces mots. Les lignes suivantes montrent des variantes incorrectes qui recourent à d’autres caractères que la lettre o. Le code Unicode des deux derniers caractères est également indiqué.

caractère Unicode exemples
lettre o minuscule en exposant no, 1o, 2o correct
chiffre zéro en exposant n0, 10, 20 incorrect
symbole de degré 00B0 n°, 1°, 2° incorrect
indicateur ordinal masculin 00BA nº, 1º, 2º incorrect

Le symbole de degré est souvent utilisé à tort dans ces contextes. Cela s’explique peut-être en partie par le fait que les emplois corrects de ce symbole se font aussi à la suite de chiffres : et sont les abréviations correctes de 1 degré et 2 degrés.

Le caractère appelé indicateur ordinal masculin est un caractère accessible dans de nombreux jeux de caractères de base sous la forme d’une lettre o minuscule en exposant. Cette lettre o est soulignée dans certaines polices de caractères. L’usage de ce caractère devrait être réservé à l’espagnol, langue où il sert à former l’abréviation des numéraux ordinaux masculins. Par exemple, l’abréviation de l’ordinal espagnol segundo (« deuxième » au masculin) est . (Il existe aussi pour cette langue un caractère indicateur ordinal féminin sous forme de la lettre a en exposant.)

Pour un utilisateur français placé dans une situation où il ne dispose pas de fonction de mise en exposant, le recours à ce caractère indicateur ordinal masculin pourra sembler une intéressante solution de rechange. Cela ne va pas sans éventuels problèmes. On a mentionné que ce caractère est souligné dans certaines polices, ce qui n’est pas conforme à l’usage français. De plus, cette solution ne sera d’aucun secours pour les abréviations de mots pluriels comme numéros et folios, où le o en exposant doit être suivi d’une lettre s qui doit être elle aussi en exposant. Ce dernier problème s’applique également lorsqu’on utilise le symbole de degré. Un pis-aller pourra consister à laisser tout simplement la lettre o sur la ligne de base : no, nos, 1o, 2o, etc.

On a vu comment les logiciels permettent souvent la mise en exposant, mais les solutions de rechange mentionnées pourraient dépanner l’utilisateur dans des situations qui n’offrent pas cette possibilité. C’est pourquoi Antidote HD, dans ses réglages, prévoit la possibilité pour son correcteur de tolérer dans ces contextes les variantes typographiques peu orthodoxes que sont le symbole de degré et l’indicateur ordinal masculin. Par défaut, ces réglages ne sont pas activés, mais l’utilisateur pourra activer l’un ou l’autre le jour où il en éprouvera le besoin.

Aucun résultat trouvé